Le Mot de Julie

Photographe indépendante, 30 ans.
Le petit Marseillais

Quelques morceaux de coton parsèment le drap percé d’étoiles que lui tend la nuit. Ivre de sommeil, Luna savoure le silence de la corniche et descend l’un des escaliers qui mène à Malmousque.

Ses tétons se dressent au contact de l’eau fraîche. Elle s’allonge sur d’invisibles filets et se laisse bercer par le clapotis des vagues. La cité s’endort et le marchand de sable s’éclipse. Il semble n’apercevoir ni Luna, ni l’homme qui part à sa rencontre, depuis le rivage.Leur corps frissonne de plaisir alors qu’ils s’enlacent, pour ce qu’ils pensent être la toute première fois. Les mains qui caressent le dos mouillé de Luna, les doigts fins qui pincent doucement sa peau, lui sont pourtant familiers.

Une poignée d’images remontent à la surface : un voilier dont l’unique table est jonchée de partitions pour piano et de livres d’occasion. En guise de petit déjeuner, des galettes de riz recouvertes de confiture de figues gorgées de soleil qu’il dépose à côté d’une tasse de thé brûlant. Face à la mer.Un petit coin de paradis qui flotte, au cœur de la Méditerranée.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *