Le président

Un coffre qui s’ouvre, un soleil de plomb typique du sud de la France,
Une photo qui fleure bon les étés des années 90’,
Le président est arrivé au poste de commandement,
Le jaune donne la note du polo aux chaussures,
Comme le soleil dans le ciel bleu azur,
Retour au boulot, retour au quotidien,
Bilic l’aura sorti du terrain mais leur étoile est aussi la sienne,
Véritable héros d’une fresque épique qui mit un pays en liesse,
Héroïque en pourfendant le golgoth paraguayen,
Le président dans la tempête quand l’adversaire était à nos portes,
De retour au port, les eaux sont plus calmes,
Retour à la routine et aux séances d’entraînement,
Être prêt pour faire vibrer un Vélodrome exigeant,
En face, le vrai supporter a pour lui la patience,

Attendre la prochaine rencontre, attendre la 90ème minute,
Attendre un changement, attendre un titre,
La patience ça se forge,
Pour ça il n’y a pas meilleure école que la sortie du centre d’entraînement,
Pour qui eut la chance enfant de trainer par-là connait déjà tout cela,
On fait les cent pas, on s’agace que les joueurs prennent du temps,
On s’assure que le stylo fonctionne,
On scrute la sortie comme on attend les artistes à la sortie du concert,
L’adrénaline de casser la distance, de voir de près ceux qui nous font rêver,
On rentre à la maison des pépites dans les yeux quand la pêche est bonne,
Et on met les crampons pour l’entraînement de l’après-midi.

Au-delà du rectangle vert et des tribunes bondées,
L’univers du football est fait de petits moments,
L’important n’étant pas le fait mais la signification de l’instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut Défiler vers le haut